Le blog GuidEnR > Bâtiment, Développement Durable, Energies renouvelables  
INFOS À LA UNE
Actualités et informations

 

 Actualités :  




Le Blog GuidEnR


Conseils pratiques pour mieux construire dans le respect de l'environnement.




Stockage stationnaire des batteries Li-Ion - Principaux risques

Posté par GuidEnR le 31 décembre 2015


Stockage stationnaire des batteries Li-Ion - Principaux risques En 2015, en l'état des connaissances, les principaux risques liés aux batteries Li-Ion sont les suivants :

     - Risque d'incendie
     - Risque d'explosion
     - Risque d'émission de produits toxiques

Des moyens de protections sont néanmoins mis en oeuvre par les fabricants.



Stockage stationnaire des batteries Li-Ion - Principaux risques Lire la suite


Comportement d'une éolienne en présence de vent violent

Posté par GuidEnR le 18 décembre 2015


Comportement d'une éolienne en présence de vent violent Une éolienne peut fonctionner chaque année 8760 heures. Mais en équivalent « heures de fonctionnement dans des conditions optimales », l’éolienne ne fonctionne en fait que 2628 heures (cela veut dire que l’éolienne produit en un an, ou 8760 heures, l’énergie qu’elle pourrait produire en seulement 2628 heures à plein régime). En effet, les conditions météorologiques ne sont pas toujours optimales . Il arrive qu'il n’y ai pas de vent. Ou qu' il y ai du vent mais pas suffisamment, ou de manière trop irrégulière, pour que l’éolienne fonctionne à 100% de ses capacités.



Comportement d'une éolienne en présence de vent violent Lire la suite


Installation solaire thermique auto-vidangeable : avantages et contraintes

Posté par GuidEnR le 24 septembre 2015


Installation solaire thermique auto-vidangeable : avantages et contraintes Développée en Europe du Nord pour se passer d’antigel, cette technique particulière du solaire thermique s’est développée en France afin d'éviter la surchauffe dans les capteurs.

Principe de fonctionnement


Le système est à pression atmosphérique voire en légère surpression, le circuit primaire est étanche à l’atmosphère et fermé. Il est rempli majoritairement d’un liquide caloporteur (eau ou eau glycolée), complété par de l’air devenant rapidement de l’azote inerte et restant définitivement dans le circuit.
  • au repos, le fluide caloporteur est dans la partie inférieure de l’installation et les capteurs solaires ne contiennent que de l’air ;
  • au démarrage de l’installation, l’air des capteurs est d’abord chassé vers un réservoir (un ballon tampon équivalent à un vase d’expansion sans membrane) qui va recevoir et isoler l’air du circuit. Après cette phase d’amorçage de quelques minutes, le système fonctionne comme un système solaire « en pression » conventionnel ;
  • lorsqu’il n’y a plus d’énergie solaire récupérable, (plus d’échange significatif au niveau de l’échangeur), la pompe primaire s’arrête. Comme le liquide n’est maintenu en circulation dans la partie haute que par la pression dynamique de la pompe, le système se vidange par gravité : le liquide caloporteur redescend dans la partie basse et l’air remonte dans les capteurs.



Installation solaire thermique auto-vidangeable : avantages et contraintes Lire la suite


Qu'est-ce que l'intelligence du bâtiment ?

Posté par GuidEnR le 23 juin 2015


Qu'est-ce que l'intelligence du bâtiment ? Le terme d’intelligence du bâtiment est apparu au début des années 1980 alors que les coûts de consommation d’énergie devenaient de plus en plus contraignants pour les consommateurs. Ces derniers ont voulu maîtriser leurs consommations d’énergie, incitant les entreprises à se développer sur ce marché porteur, en créant des systèmes de gestions énergétiques. Au fur et à mesure, le marché s’est ouvert sur diverses applications autour de l’intelligence électrique dans les bâtiments, qu’ils soient résidentiels (on parlera de domotique), ou qu’ils soient tertiaires et industriels (on parlera alors d’immotique).



Qu'est-ce que l'intelligence du bâtiment ? Lire la suite


Les fours solairs

Posté par GuidEnR le 08 juin 2015


Les fours solairs Il existe deux types de fours solaires. On les distingue selon le nombre de réflexions des rayons lumineux avant concentration au foyer : il y a principalement des fours solaires à une ou à deux réflexions mais le point commun de ces deux techniques repose sur le fait que les rayons lumineux incidents doivent être parallèles à l’axe optique du concentrateur. Ils ne peuvent concentrer que le rayonnement direct.



Les fours solairs Lire la suite


L'humidité : causes et remèdes

Posté par GuidEnR le 23 mai 2015


L'humidité : causes et remèdes Outre les dommages qu'elle cause à la construction, l'humidité nuit à la santé des occupants du logement et compromet l'isolation, ce qui alourdit la facture de chauffage. Dès les premieres symptômes, il faut localiser la source et l'éliminer avant qu'elle ne provoque des dégâts plus importants. Ne vous arrêtez pas aux conclusions d'une étude superficielle, car une humidité apparente peut masquer une autre forme, plus insidieuse et dangereuse.



L'humidité : causes et remèdes Lire la suite


Les évolutions de la norme électrique > L'extérieur

Posté par GuidEnR le 02 mai 2015


Les évolutions de la norme électrique > L'extérieur La norme prévoit un éclairage extérieur automatique par détection de présence ou commandé manuellement au dessus de chaque issue principale ou secondaire.



Les évolutions de la norme électrique > L'extérieur Lire la suite


La gestion de l'énergie sur un tableau électrique

Posté par GuidEnR le 06 avril 2015


La gestion de l'énergie sur un tableau électrique L’électricité, comme toutes les énergies, a un coût qu’il convient de maîtriser au mieux afin de réduire sa consommation et préserver l’environnement tout en conservant un niveau de confort acceptable. Au-delà de la protection, la gestion de l’énergie est une autre des missions du tableau électrique. De nombreux systèmes permettent de gérer la puissance consommée, le chauffage électrique, la production d’eau chaude sanitaire et les gros appareils électroménagers.

=> Gestionnaire Tempo
=> Les délesteurs
=> Les indicateurs de consommation
=> Gestion du chauffage électrique
=> Gestion d’un chauffe-eau électrique



La gestion de l'énergie sur un tableau électrique Lire la suite


Les évolutions de la norme électrique > La cuisine

Posté par GuidEnR le 01 avril 2015


Les évolutions de la norme électrique > La cuisine Du fait de la présence d'eau, la cuisine est une pièce à risque. Comme les appareils électroménagers y sont nombreux, elle nécessite un équipement adapté et plus important que dans les autres pièces.

La norme prévoit un équipement minimum comprenant au moins un point lumineux en plafond qui peut être remplacé en cas d'impossibilité par deux points en applique ou deux prises de courant commandées. Au moins six socles de prise doivent être installés, dont quatre au dessus du plan de travail. L'axe des alvéoles des prises est alors compris entre 8 et 25 cm de la surface du plan de travail. Leur répartition doit permettre l'utilisation aisée des appareils en évitant la circulation des câbles notamment au dessus de l'évier et des plaques de cuisson.



Les évolutions de la norme électrique > La cuisine Lire la suite


Installer un variateur ou gradateur pour l'éclairage

Posté par GuidEnR le 31 mars 2015


Installer un variateur ou gradateur pour l'éclairage Le variateur, ou gradateur, permet de moduler l'intensité de l'éclairage. Le système inclut un interrupteur pour l'arrêt et la mise en fonction du circuit.

Un variateur peut remplacer un interrupteur existant sans modification de l'installation. Son raccordement est alors analogue en tous points à un circuit en simple allumage.

Il convient de choisir le variateur (ou le gradateur) en fonction de la puissance des éclairages à faire varier. Les modèles les plus courants offrent des puissances maximales de 300 W ou 500 W.



Installer un variateur ou gradateur pour l'éclairage Lire la suite


Les systèmes de climatisation couramment utilisés

Posté par GuidEnR le 26 mars 2015


Les systèmes de climatisation couramment utilisés Bien qu’il existe de multiples principes physiques permettant de produire du froid, le procédé mécanique à compression de vapeur est aujourd’hui le plus répandu. Son principe consiste à exploiter les chaleurs latentes d’un fluide lors de ses changements de phase (liquide <=> gazeux). En effet :

  • le passage de l’état liquide à l’état gazeux est une transformation endothermique (absorption de chaleur). Ainsi, lors de ce processus, on « créé du froid ».
  • Le passage de l’état gazeux à l’état liquide est une transformation exothermique (production de chaleur). Ainsi, lors de ce processus, on créé du chaud.
On comprend alors que dans un système à compression de vapeur, on aura toujours, quelque soit la technologie, un élément qui produit du froid (c’est l’évaporateur) et un élément qui produit du chaud (c’est le condenseur).



Les systèmes de climatisation couramment utilisés Lire la suite


Les bétons fibrés

Posté par GuidEnR le 09 mars 2015


Les bétons fibrés Un béton fibré est un béton dans lequel sont incorporées des fibres. À la différence des armatures traditionnelles, les fibres sont réparties dans la masse du béton, elles permettent de constituer un matériau qui présente un comportement plus homogène.

Les fibres, selon leur nature ont un comportement contrainte-déformation très différent. Elles peuvent, sous certaines conditions et pour certaines applications ou procédés, remplacer les armatures traditionnelles passives. Les bétons fibrés font l’objet de méthodes spécifiques de dimensionnement pour des applications structurelles (dalles, dallages industriels, voussoirs, pieux, etc.). Des méthodes d’optimisation de leur formulation ont été spécialement développées.



Les bétons fibrés Lire la suite


Tout savoir sur le pare-vapeur

Posté par GuidEnR le 21 février 2015


Tout savoir sur le pare-vapeur Un pare-vapeur placé côté chaud de la construction entre l’isolation thermique et le parement intérieur va freiner le passage d’humidité dans la construction, empêcher les problèmes de condensation, réduire les déperditions énergétiques et assurer thermique.

Équiper un bâtiment de pare-vapeur n’est pas synonyme d’asphyxie ou d’air vicié. Au contraire, une bonne étanchéité à l’air de l’enveloppe améliore le fonctionnement un air intérieur de qualité (en quantité suffisante mais sans excès), en plus d’améliorer les performances énergétiques de la construction.



Tout savoir sur le pare-vapeur Lire la suite


Les enjeux de l'étanchéité à l'air

Posté par GuidEnR le 13 février 2015


Les enjeux de l'étanchéité à l'air 1. Limitation des déperditions énergétiques
Une étanchéité à l‘air mal réalisée va entraîner des transferts d’air chaud vers l’extérieur et une entrée d‘air froid vers l'intérieur : cet air va devoir être chauffé à la température intérieure par le système de chauffage.

2. Confort thermique des occupants
L‘air froid pouvant s‘engouffrer au travers de prises électriques, passages de gaines de ventilation ou jonctions latérales mal étanchées se concentre au niveau du sol, refroidit la paroi et devient vite désagréable : pieds froids garantis ! Un pare-vapeur va limiter cette sensation incommodante.

3. Hygiène et santé



Les enjeux de l'étanchéité à l'air Lire la suite


Travaux de bâtiment > Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Posté par GuidEnR le 12 janvier 2015


Le présent guide a pour objet de rappeler pour les cloisons en maçonnerie de petits éléments, certaines règles qui bien que n'intéressant généralement pas l'entreprise chargée de l'exécution de la cloison, sont une condition nécessaire au bon comportement ultérieur de celle-ci en service.



Travaux de bâtiment > Cloisons en maçonnerie de petits éléments Lire la suite


A chaque endroit son isolant

Posté par GuidEnR le 05 janvier 2015


A chaque endroit son isolant Un isolant peut se présenter sous forme de vrac, de rouleaux, de panneaux, de billes ou de matériaux solides maçonnables ; il peut être étendu à la main, injecté à l’aide d’un tuyau souple, ou pulvérisé sur des surfaces horizontales ou verticales en y ajoutant une molécule adhésive.

Les isolants étendus à la main ont plus tendance à se tasser que ceux injectés à plus forte densité.



A chaque endroit son isolant Lire la suite


Quatre métaux très utilisés

Posté par GuidEnR le 17 décembre 2014


Quatre métaux très utilisés Le fer
Énormément d’objets autour de nous sont en fer, ou plutôt en acier. L’acier est constitué de 99 % de fer et de 1 % de carbone environ, ce dernier étant destiné à rendre le fer plus dur. Les carrosseries de voitures, les couteaux, fourchettes et cuillères, les lames de nombreux outils (tournevis, scies, ciseaux)... sont en acier. L’acier est très utilisé aussi dans la construction des maisons, des immeubles, les rails de chemin de fer, des ponts et autres ouvrages d’art : le « béton armé » est en effet du béton dans lequel on a incorporé des tiges d’acier, pour lui donner de la rigidité.



Quatre métaux très utilisés Lire la suite


Le Diagnostic de Performance Energétique

Posté par GuidEnR le 24 novembre 2014


Le Diagnostic de Performance Energétique Issu d’une directive européenne, le diagnostic de la performance énergétique définit l’aptitude à limiter la consommation d’énergie sans altérer le confort.

Depuis le 1er novembre 2006, un diagnostic de performance énergétique doit être établi lors de la vente d’un logement existant, avec la promesse de vente, au même titre que les diagnostics amiante, plomb et termites.



Le Diagnostic de Performance Energétique Lire la suite


Les évolutions de la norme électrique > Les chambres et le salon

Posté par GuidEnR le 10 octobre 2014


Les évolutions de la norme électrique > Les chambres et le salon L'équipement minimum prévu par la norme est un point d'éclairage en plafond qui peut être remplacé en cas d'impossibilité par deux points en applique ou deux prises de courant commandées.

La pièce doit être équipée de trois socles de prises de courant au minimum répartis dans toute la pièce et d'une prise de communication située à côté d'une des prises de courant.



Les évolutions de la norme électrique > Les chambres et le salon Lire la suite


Que se passerait-il si tout le pétrole de la planète disparaissait tout à coup ?

Posté par GuidEnR le 25 septembre 2014


Que se passerait-il si tout le pétrole de la planète disparaissait tout à coup ? C'est l'un des piliers du monde monderne. On en trouve dans nos aliments, nos maisons, nos véhicules. Avec ses dérivées, il est omniprésent dans notre vie quotidienne.

Mais que se passerait-il si l'extraction du pétrole devait brutalement cesser suite à l'épuisement des réserves ?



Que se passerait-il si tout le pétrole de la planète disparaissait tout à coup ? Lire la suite


Comment investir dans le photovoltaïque quand on est un particulier ?

Posté par François D. le 01 août 2014


Comment investir dans le photovoltaïque quand on est un particulier ? Beaucoup d'informations circulent concernant le photovoltaïque. Difficile de s'y retrouver pour les particuliers qui souhaitent investir dans la production d'électricité d'origine solaire.

Faisons le point.



Comment investir dans le photovoltaïque quand on est un particulier ? Lire la suite


Les indices d’une humidité dans une maison

Posté par GuidEnR le 12 juillet 2014


Les signes d’humidité dans une maison sont polymorphes. Les détecter suppose le recours à trois de nos cinq sens : la vue, l’odorat et le toucher, ces trois sens conjuguant leurs apports pour appréhender une atmosphère plus ou moins malsaine.



Les indices d’une humidité dans une maison Lire la suite


Les différents types de maisons à ossature bois

Posté par GuidEnR le 8 juin 2014


Les différents types de maisons à ossature bois Deux procédés de construction se sont développés, les maisons en bois massif et les maisons avec une ossature en bois, tel que le colombage. Les maisons en bois massif sont soit composées de rondins ou madriers empilés, que l’on rencontrait principalement à l’origine dans les zones forestières, soit composées de panneaux massifs fabriqués à partir de lames de bois collées ou clouées, technique plus récente.

Le procédé de construction à ossature bois (les maisons à colombage) consiste à réaliser des maisons dont les vides entre les éléments de l’ossature sont remplis par des matériaux d’isolation et d’étanchéité (à l’origine briques, torchis, pierres…). Ces maisons étaient plutôt situées dans les zones urbaines. La technique contemporaine a remplacé les diagonales de contreventement en bois massif situées entre les ossatures, par un voile en panneaux dérivés du bois situé devant les ossatures. Le remplissage en maçonnerie a été remplacé par une isolation semi-rigide protégée côté intérieur par un parement en plaque de plâtre ou en bois, et côté extérieur par un revêtement étanche ventilé.



Les différents types de maisons à ossature bois Lire la suite


Construction de maisons sur vide sanitaire

Posté par GuidEnR le 3 mai 2014


Un vide sanitaire se caractérise non pas par un vide mais par un volume d’air souvent ventilé délimité par :

  • les murs périphériques du soubassement en maçonnerie de blocs en général formant l’enveloppe verticale ;
  • le sol décapé et nivelé, sans déchets de plâtre ou autre, avec traitement éventuel de surface par lit de gravillons dressé ou sable dressé ou chape en béton maigre ;
  • la sous-face du plancher bas réalisé par poutrelles précontraintes et entrevous en bois moulé ou en polystyrène expansé (PSE Th).



Construction de maisons sur vide sanitaire Lire la suite


Les évolutions de la norme électrique > Couloirs et circulations

Posté par GuidEnR le 25 avril 2014


Les évolutions de la norme électrique > Couloirs et circulations

L'équipement minimale imposé par la norme n'est pas restrictif et l'on peut envisager d'autres solutions plus confortables. Il faut au minimum un point d'éclairage au plafond ou en applique, commandé soit par un dispositif de commande manuelle sans voyant lumineux situé à moins d'un mètre de chaque accès, soit à l'aide d'un dispositif de commande manuelle à voyant lumineux placé à moins de 2 mètres de chaque accès, soit par un système automatique de détection de présence.



Les évolutions de la norme électrique > Couloirs et circulations Lire la suite


Des technologies compétitives au service du Développement Durable

Posté par GuidEnR le 13 mars 2014


Au-delà de son rôle clé dans la compétitivité d’un pays, l’innovation technologique est indispensable pour apporter des réponses pertinentes aux défis que pose notre engagement en faveur d’un développement durable en termes de croissance économique, de préservation de l’environnement et de progrès social. La mission de prospective technologique menée par le Centre d’analyse stratégique s’est efforcée d’éclairer cette double problématique en proposant une vision de long terme pour les secteurs de l’énergie, des transports et du bâtiment. Pour chaque technologie étudiée, elle a tenté d’apprécier à la fois la contribution possible en matière de développement durable et le potentiel de compétitivité de notre pays sur la scène internationale. Ses travaux, présidés par Jean Bergougnoux, ont passé en revue les progrès technologiques susceptibles d’intervenir au cours des prochaines décennies dans les secteurs considérés. Ils ont examiné les conditions d’une intégration de ces progrès dans les systèmes et sous-systèmes préexistants (ou à créer) ; et les conditions d’une arrivée à maturité technique, économique mais aussi sociale. Dans la mesure du possible, deux horizons de temps ont été retenus : un horizon à moyen terme, 2030, pour lequel nous avons une vision assez claire des évolutions à venir et un horizon à long terme, 2050, qui permet d’envisager des sauts scientifiques encore incertains. Enfin, la mission s’est intéressée à quatre technologies transverses qui interviennent de façon constante dans les trois grands secteurs étudiés, et qui sont susceptibles de produire des avancées déterminantes (la métrologie ; les nanotechnologies ; la régulation et le contrôle commande ; le réseau domiciliaire).

Des technologies compétitives au service du Développement Durable Lire la suite


Chiffres clés du climat - France et Monde - Edition 2013

Posté par GuidEnR le 18 février 2014



La température moyenne globale a augmenté de 0,74°C sur un siècle. Sur les vingt-cinq dernières années, le taux de croissance de la température a été le plus fort du siècle.

En France métropolitaine, cette augmentation est de 0,7°C sur le siècle pour le nordest du pays. Elle est plus marquée pour le sud-ouest où elle atteint 1,1°C.

Connaitre les chiffres clé du réchauffement climatique....

Chiffres clés du climat - France et Monde - Edition 2013 Lire la suite


La filière bois-énergie, état des lieux

Posté par GuidEnR le 05 janvier 2014



Le bois est une énergie renouvelable qui se développe rapidement. Ce développement soulève une série de questions touchant à l’énergie, à l’environnement et à la santé. Le présent document tente de faire un état des lieux de la filière – ressources, équipements, acteurs, normes, règlementation etc.

La filière bois-énergie, état des lieux Lire la suite